Symposium international et conférence sur l’orignal

By 26 août 2016Blogue

La semaine prochaine, à Brandon, des signataires de l’Entente sur la forêt boréale canadienne (EFBC) se joindront aux discussions sur la gestion de l’orignal et les dimensions humaines au 21e siècle, dans le cadre de la 50e Conférence/atelier sur l’orignal et du 8e Symposium international sur l’orignal. L’événement aura lieu du 6 au 10 septembre à l’hôtel et centre de conférence Victoria Inn, à Brandon. Il s’agit d’une occasion pour les gestionnaires, chercheurs et étudiants d’organismes nationaux et internationaux qui s’intéressent à l’orignal de présenter des articles techniques et de discuter des enjeux et de la recherche récente sur la conservation et la gestion de l’orignal. C’est aussi l’occasion pour les experts en la matière de définir les lacunes sur le plan des connaissances et d’indiquer comment les connaissances actuelles peuvent s’appliquer à des pratiques d’aménagement durable.

Les participants viendront d’une douzaine de pays de l’hémisphère Nord (Amérique du Nord, Europe et Asie). Plusieurs participants sont reconnus à l’échelle internationale dans le domaine de l’aménagement et de la recherche sur l’orignal. L’événement est organisé par la revue Alces, le ministère du Développement durable du Manitoba, l’Agence Parcs Canada et la Fédération de la faune du Manitoba.

Pourquoi l’EFBC s’intéresse-t-elle particulièrement à l’orignal? Nous travaillons pour concevoir des solutions qui contribuent à un avenir durable pour la forêt boréale, pour notre industrie forestière et pour ceux qui y gagnent leur vie. Bien que l’orignal ne soit pas une espèce menacée, elle est importante sur le plan régional et une priorité pour bien des collectivités forestières boréales.

Des données scientifiques indépendantes guident le travail de l’EFBC dans sa recherche de solutions. Lors de cette conférence, nous soulignerons un rapport d’experts reconnus sur l’écologie, la situation et la vulnérabilité de l’orignal et sur ses liens avec l’aménagement forestier et la planification de la conservation. Ce rapport, intitulé Espèces boréales prioritaires – l’orignal : Considérations additionnelles pour la planification de la conservation sera présenté au kiosque de l’EFBC. Il contient des mesures de gestion de l’orignal développées avec la contribution d’un biologiste retraité du gouvernement du Manitoba, spécialiste des ongulés et organisateur de la conférence, Vince Crichton.

De l’information sur les pratiques forestières visant à réduire les différences entre les paysages forestiers naturels et aménagés sera aussi disponible.

Nous serons heureux d’avoir l’occasion de partager des connaissances et de participer aux discussions. Suivez nos gazouillis sur l’événement sous le mot-clic #Moose2016.

 


Diane Roddy est la coordonnatrice du groupe de travail national sur l’objectif 1 de l’Entente sur la forêt boréale canadienne.