L’Entente sur la forêt boréale canadienne a organisé un fructueux événement lors du sommet Globe sur le développement durable à Vancouver, qui faisait écho au ton donné par le premier ministre Trudeau à l’ouverture de cette conférence internationale à propos de la nécessité de collaborer et d’assurer une intégration étroite entre économie et environnement. L’EFBC est une entente historique qui reflète le modèle selon lequel en travaillant ensemble, on peut à la fois protéger l’environnement et promouvoir la croissance économique.

Parmi les représentants des groupes environnementaux à l’événement, on retrouvait Bruce Lourie, de la fondation Ivey, et Cathy Wilkinson, responsable environnementale à l’EFBC. L’industrie était représentée par Paul Lansbergen, de l’Association des produits forestiers du Canada, et par Wendy Crosina, de Weyerhaeuser. Enfin, Michael Chenard, de Lowes, était présent en tant que membre du Forum des entreprises pour la forêt boréale.

La conversation animée et ouverte qui a eu lieu pendant la séance a porté sur les progrès de l’EFBC et les défis qu’il reste à relever, sur sa collaboration avec les gouvernements provinciaux et autochtones et sur son engagement constant à une nouvelle ère de collaboration pour progresser sur le plan environnemental et économique.

Le public de l’événement a eu droit à un traitement spécial : il a pu « visiter » une carte géante de la forêt boréale, guidé par des animateurs de la Société géographique royale du Canada.

16-03-04_Globe2